Idée à voler : le Toronto library passport

torontoJ’ai eu un peu trop de travail le mois dernier pour trouver le temps d’écrire quelque chose ici. Histoire de redémarrer en douceur, je vais consacrer un mini billet à un très chouette support de communication des bibliothèques de la ville de Toronto, le Toronto library passport. Ne vous attendez pas à quelque chose de révolutionnaire : il s’agit d’un simple répertoire des bibliothèques de la ville. Il y a tout de même deux ou trois twists que j´aime beaucoup dans cet élégant petit carnet et qui peuvent peut-être inspirer des bibliothécaires français… Lire la suite

Logibox : Apprendre les bases de l’informatique… sans ordinateur !

logiboxOn parle de plus en plus souvent de l’apprentissage du code à l’école. François Hollande a commencé à évoquer le sujet début 2014. Cet été, c’était au tour des parlementaires de l’opposition de proposer une loi. Le récent rapport Jules Ferry 3.0 inclut parmi ses préconisations un programme complet d’enseignement de l’informatique de l’école primaire au lycée. A l’heure actuelle, l’initiation à l’informatique des plus jeunes s’appuie beaucoup sur des initiatives d’associations (Les voyageurs du code, Les petits débrouillards…) ou des lieux d’éducation informelle (EPN, bibliothèques, CCSTI…) Lire la suite

Un espace original consacré à la création graphique à la librairie Mollat

J’ai profité de mon passage à Bordeaux la semaine dernière pour faire un tour à la librairie Mollat. La plus grande librairie indépendante de France est aussi l’une de mes préférées : les vitrines changent tout le temps, les fonds sont riches, il y a beaucoup d’événements et la librairie est très active sur les réseaux sociaux… Il y a un endroit dans le magasin que j’aime particulièrement. Il s’agit d’une grande table et de quelques rayonnages où on trouve pêle-mêle de la bd indé, des livres sur le tatouage ou le street art, des livres objets, des ouvrages sur la typographie ou les loisirs créatifs… Lire la suite

Une exposition qui s’invite dans les rayonnages

Les expositions en bibliothèque – et en particulier celles qui portent sur la littérature ou sur l’objet-livre – posent deux types de problème : d’abord, le dispositif scénographique (vitrines, panneaux, cimaises…), les espaces de lecture et les rayonnages de collections sont des entités hétérogènes. Du coup, l’exposition est souvent coupée du reste de la bibliothèque, sans véritable interaction avec l’offre documentaire. D’autre part, des livres, des objets imprimés ou même des manuscrits, ce n’est pas très intéressant à voir exposé. Lire la suite