Les « nudges » – Et si les bibliothécaires étaient des paternalistes libertaires ?

Vous avez sans doute croisé ou entendu ces derniers jours le nom de Richard Thaler, prix Nobel d’économie 2017. Thaler a forgé, avec son comparse juriste Cass Sunstein, la notion de « nudge ». C’est un concept que j’aimerais vous faire découvrir si vous ne le connaissez pas car il s’inscrit parfaitement dans l’idée du bibliothécaire designer qui me travaille depuis un certain temps. Qui plus est, il me semble que la doctrine de Thaler et Sunstein permet de résoudre certaines apories qui polluent encore trop souvent nos réflexions professionnelles. Lire la suite

Idée à voler : le Toronto library passport

torontoJ’ai eu un peu trop de travail le mois dernier pour trouver le temps d’écrire quelque chose ici. Histoire de redémarrer en douceur, je vais consacrer un mini billet à un très chouette support de communication des bibliothèques de la ville de Toronto, le Toronto library passport. Ne vous attendez pas à quelque chose de révolutionnaire : il s’agit d’un simple répertoire des bibliothèques de la ville. Il y a tout de même deux ou trois twists que j´aime beaucoup dans cet élégant petit carnet et qui peuvent peut-être inspirer des bibliothécaires français… Lire la suite

Hashtags et médiation numérique

Je ne sais pas si vous êtes au courant mais demain, le samedi 22 août, c’est la deuxième édition du Ray’s Day, une journée baptisée en l’honneur de Ray Bradbury et consacrée à la célébration du livre et de la lecture, des auteurs et des lecteurs. A la base, il s’agit d’une idée de Neil Jomunsi (un auteur très actif sur les réseaux sociaux) qui a rencontré un certain succès l’année dernière. Dans ce billet, je pars de l’exemple du Ray’s day pour évoquer l’intérêt de ce genre d’événement, né et relayé sur les réseaux sociaux, pour faire de la médiation numérique. Lire la suite

Le booktubeur et le bibliothécaire

BooktubeUn article du Figaro publié il y a quelques jours affirme que « les nouvelles idoles des jeunes ne sont plus à la télévision, mais sur Youtube. » Les youtubeurs sont ces internautes qui alimentent une chaîne Youtube consacrée à leurs passions. En France, on connait Norman, le Joueur du Grenier ou Rémi Gaillard (je me limite aux têtes de gondole). Le succès de leurs vidéos trouve de plus en plus d’échos dans le monde de l’édition. Le Figaro cite le cas de Zoe Sugg et Alfie Deyes, deux youtubeurs britanniques dont les livres ont fait de véritables cartons en librairie. Mais ce qui intéresse surtoutLire la suite

Coup de projecteur sur trois projets présentés aux rencontres Médiation numérique 2014

mashupBonus du billet précédent !

Il y avait beaucoup de beaux projets à découvrir durant les rencontres Médiation numérique 2014, je vais me contenter de revenir sur 3 d’entre eux qui présentent un intérêt particulier en bibliothèque ou qui sont susceptibles d’être transposés dans un équipement de lecture publique : le webmagazine de la Bibliothèque publique d’information, la table MashUp utilisée au cinéma l’Alhambra, et la classe numérique théâtre du département du Rhône. Lire la suite

Retour sur la quatrième rencontre « Médiation et numérique dans les équipements culturels »

rcnLes 6 et 7 octobre derniers avait lieu la 4e édition des rencontres Médiation et numérique dans les équipements culturels. Le principe de cet événement qui est devenu un véritable rendez-vous ? Des retours d’expérience, un zoom sur des projets innovants et de nombreux échanges. Cette année, les rencontres avaient lieu au Centre Pompidou. La première journée était consacrée plus spécifiquement à la jeunesse et à l’éducation artistique, tandis que la seconde journée croisait les regards des professionnels des bibliothèques, des musées et du spectacle vivant. Lire la suite

Du crowdsourcing pour connaitre le temps d’attente à la Bpi

affluencesEn janvier 2014, le Parisien titrait sur « l’interminable attente à l’entrée de la bibliothèque de Beaubourg. » La file d’attente de la Bibliothèque publique d’information, bien connue des lecteurs de la capitale, est presque devenue une attraction parisienne en soi. La bibliothèque est ouverte 6 jours sur 7, 62 heures par semaine, une amplitude rarement égalée. Elle accueille en moyenne 5000 visiteurs par jours pour un peu plus de 2000 places assises. La rançon de ce succès c’est une attente parfois interminable, qui peut atteindre plus de 2 heures pendant certaines périodes,… Lire la suite