Un livre et un site pour les personnes créatives en bibliothèque

artistslibraryLes bibliothèques sont de plus en plus sollicitées pour mettre en œuvre des actions d’éducation artistique (Il s’agit de l’un des axes forts des Ministères de la Culture et de l’Éducation Nationale depuis 3 ans). Pourtant, Il existe assez peu de documentation sur ce sujet…. en tout cas en français puisqu’en anglais il y a The Artist’s Library, un petit guide qui permet – à en croire la quatrième de couverture – de transformer n’importe quelle bibliothèque en lieu de création artistique (quel programme !). Si ce bref ouvrage est une lecture agréable et divertissante, il permet surtout de découvrir le projet The Library as Incubator dont il est la déclinaison imprimée.

1) Le livre

Il faut dissiper un premier malentendu possible : The Artist’s Library ne s’adresse pas aux bibliothécaires mais aux artistes qui souhaitent mieux exploiter les bibliothèques dans le cadre de leurs activités créatives. La notion d’artiste doit être entendue au sens le plus large possible qui inclut « les amateurs et les professionnels, les interprètes, les adeptes du Do it yourself et les bricoleurs, les artisans et les poètes, les enfants et les adultes. »

Le livre aborde les points suivants au cours de brefs chapitres comportant des entretiens avec des artistes, des études de cas et des petits exercices pratiques destinés au lecteur :

  • La bibliothèque et le livre comme sources d’inspiration
  • Utiliser la bibliothèque pour des recherches artistiques
  • La bibliothèque comme espace de travail
  • La bibliothèque comme lieu d’exposition, de représentation et de promotion
  • Les partenariats entre artistes et bibliothèques
  • Utiliser la bibliothèque pour créer une entreprise ou une association à caractère artistique

Même si le livre est agréable à lire (il se lit aussi très vite), les professionnels n’auront aucune révélation en le parcourant. Un responsable de l’accueil des publics pourra picorer dans les nombreux exercices pratiques figurant dans le livre et y trouver des idées pour renouveler les séances d’exploration et de découverte de son établissement.1 En revanche, les sujets un peu pointus et contemporains – comme les usages transformatifs du domaine public ou les maker spaces en bibliothèque – sont à peine effleurés le temps d’une ou deux phrases.

Au delà du cercle étroit des bibliothécaires, ce sont surtout les lecteurs ordinaires qui découvriront ou redécouvriront dans The Artist’s Library tout ce qu’une bibliothèque publique peut leur apporter. A ma connaissance, il n’existe aucun ouvrage comparable en français. Il n’y a aucun livre qui explique l’utilité d’une bibliothèque du point de vue d’un groupe particulier d’usagers ou qui démontre de façon ludique qu’une bibliothèque c’est plus que des livres. C’est dommage et c’est un manque qui mériterait d’être comblé…

2) Le site web

Un autre aspect intéressant du livre réside dans les différents exemples d’œuvres d’art ou de projets créatifs réalisés en collaboration étroite avec des bibliothèques. J’ai particulièrement aimé le travail de Chris Gauld réalisé lors d’une résidence dans la bibliothèque de technologie de l’Université de Sidney. Le dispositif « Book Babble » qu’il a conçu est composé d’un casque relié à un lecteur RFID capable de détecter les livres à proximité et d’aller chercher leur description ou leur contenu en ligne ou dans le catalogue de la bibliothèque. Lorsqu’un lecteur se promène dans les rayonnages avec ces écouteurs sur les oreilles, les livres chuchotent littéralement leur contenu à ses oreilles ! Chris Gauld a développé d’autres déclinaisons de cette idée, comme une radio dont les fréquences (calquées sur la classification Dewey) permettent d’écouter les livres, ou un téléphone permettant de les « appeler » en composant leur cote.

Une vidéo présentant le travail de Chris Gauld

Il y a une vingtaine d’exemples comme celui-ci qui sont évoqués dans le livre. Ce n’est pas tant que ça ! Un lecteur curieux souhaitant découvrir davantage d’expériences innovantes va rapidement se tourner vers le site des auteurs, The Library as incubator, qui est quant à lui une véritable mine.

« La bibliothèque comme incubateur » est un projet qui est né en 2011 sous la forme d’une enquête demandant à une centaine d’artistes la façon dont ils envisagent les bibliothèques. Dans le domaine économique, un « incubateur » est un lieu ressource où des créateurs d’entreprise peuvent développer leur activité ou leurs projets dans un milieu protecteur et enrichissant. Pour Erinn Paige, Laura Damon-Moore et Christina Jones – les trois personnes à l’origine The Library as Incubator – une bibliothèque publique peut jouer un rôle comparable pour les artistes à chaque étape de leur travail : « depuis la conception à la fabrication, de la production à la promotion de l’œuvre finale. »

Le site web qu’elles alimentent en contenu depuis 2011 comporte aujourd’hui plus d’une centaine d’articles :

Si The Artist’s Library est un objet curieux dont l’intérêt est un peu limité par le fait que le livre est en anglais, The Library as Incubator est une ressource indispensable à connaître, une véritable boite à outil pour développer les pratiques artistiques en bibliothèque en s’inspirant des nombreuses initiatives de nos collègues anglo-saxons.

Laura Damon-Moore, Erinn Batykefer, The Artist’s Library – A Field Guide, Coffee House Press, 2014. 23.95$

  1. Un programme d’accompagnement pour le bibliothécaire est disponible en ligne, il comporte quelques idées complémentaires. []

Laisser un commentaire